D?le d?t de l\'ann?1480, Barbireau se fait appr?er en tant que musicien et compositeur. Il se peut qu?il e?? ? attach? l??ise Notre-Dame d?Anvers depuis son enfance. D? au moins depuis 1482, l??ise fut au centre de sa vie. En 1484, il devint ma?e de chapelle de la future cath?ale, poste qu\'il occupa jusqu\'?a mort. Quoique Barbireau fut inscrit dans les livres de comptes de l??ise comme zangmeester (ma?e de chant) ou magister choralum depuis 1487. Il eut ce poste vraisemblablement d? depuis 1484-85, p?ode dans laquelle il versa, ?itre de magister, une contribution ?e capellan?\"Notre Dame du Nieuwwerk\", une fondation qui fut cr? pour les ma?es de chant. Le ch?ur que dirigea Barbireau, se composa ?ette ?que de 8 coraux et 12 chanteurs. Plusieurs Corps de m?ers anversois partag?nt la responsabilit?our le programme musicale du service divin. Chaque matin ? heures une messe fut chant? chaque soir les laudes. Le r?du ma?e de chant fut, entre autres, de veiller sur le bien-?e des coraux (les enfants de ch?ur), de les instruire dans la musique et les usages de l\'?ise et de les enseigner la morale et la d?nce : il dut les accompagner de l??ise au logement, o?s habit?nt avec leur ma?e de chant, et en sens inverse. Aussi, il dut veiller sur l?intonation des psaumes et des r?ns lors du service divin.

part de s?occuper de ses t?es ???ise principale d?Anvers, Barbireau eut ? en contact ?oit avec la cour de Maximilien Ier du Saint-Empire romain germanique. partir de 1486, il re? la mission du roi des Romains d\'?quer Guillaume de Ternay. En 1489, Barbireau demeura ?ois-le-Duc. Peut-?e, cette visite est ?ettre en rapport avec le long voyage qui le mena ?uda, o? arriva vers la fin de 1489 ou d?t 1490, avec dans sa poche une lettre de recommandation de Maximilien Ier. Il y fut pr?nt? la reine Beatrix d\'Aragon (1457-1508). En 1490-91, Barbireau retourna ?nvers, o? est d?d?e 7 ao?491. Il inclut dans son testament la femme qu?il maria apr?1487 et la fille qu\'il a eue avec elle, Jacomyne Barbireau (n?pr?1487, d?d?pr?1525).

Maximilien semble avoir appr??arbireau hautement et quand celui-ci alla ?uda en Hongrie en 1490, la reine Beatrix eut fait son ?ge.

Il semble que son ?t de sant??t?aible dans les neuf derni?s ann? de sa vie. Barbireau est d?d? Anvers, peu apr?son retour de Hongrie.
La biblioth?e de la (future) cath?ale d\'Anvers fut d?uite en 1556 suite ?es difficult?qui trouv?nt leur origine dans la R?rme protestante et ?a cause de laquelle la plupart des travaux de Barbireau furent perdus. Certaines compositions ont cependant ? conserv?, souvent dans des sources ?ang?s, y compris le Codex Chigi. Et l??uvre conserv?fait sans contredit preuve d?une qualit?xtr?ment ?v? En 2001, Rob Wegman nota dans le \"New Grove\" : Barbireau pr?nte un degr?e finesse dans le contrepoint et une inventivit?armonique et m?dique qui le rendent l??l de compositeurs tels que Isaac et Obrecht. Son style est ?oitement li? celui d?Isaac, un polyphoniste franco-flamand, qui passa la plus grande partie de sa carri? de compositeur dans des pays germanophones.

Deux messes ?uatre et cinq voix ont surv?. En outre, un Kyrie de P?es et un motet c?bre ?uatre voix, bas?ur le Cantique de Salomon, Osculetur me. La messe ?inq voix est compos?de fa? inhabituelle : les voix ont des parties divisi qui indiquent qu?au moins dix voix sont n?ssaires pour les chanter. Cette une composition dans laquelle la texture est pleine de contrastes, avec une polyphonie altern?de passages homophones, et des parties qui s?avancent plut?apidement pour s?entrelacer avec les parties qui s?avancent plut?entement. Le motet Osculetur fait usage de tessitures ?oix basse qui ne sont pas sans rappeler Ockeghem.

Parmi ses ?uvres profanes, dont deux tiers sont sur des textes en n?landais, la chanson ?rois voix Een vroylic wesen (une personne charmante), devint un tube. On la retrouve dans diff?nts arrangements, en Espagne, en Italie et en Angleterre ; Heinrich Isaac emprunta la m?die pour sa messe Fr?h wesen. Les trois chansons profanes furent d?ailleurs utilis? comme base pour des messes d\'Isaac et d?Obrecht.
" />
adblocktest
Partitions gratuites


Barbireau, Jacques Jacques Barbireau
Belgique Belgique
(1455 - 1491)

1 Partition
Recherche par critères :




Niveaux
Non définis (à évaluer) (1)
Débutant (0)
Facile (0)
Intermédiaire (0)
Avancé (0)
Expert (0)

Traditional instruments


"Depuis 17 ans nous vous fournissons un service gratuit et légal de téléchargement de partitions gratuites.

Si vous utilisez et appréciez Free-scores.com, merci d'envisager un don de soutien."

A propos / Témoigagnes de membres


Jacques Barbireau
Jacques Barbireau Editer votre profil (1455 - 1491)
Belgique Belgique
Jacques, Jacob ou Jacobus Barbireau (?lement Barbirianus), n? Anvers en 1455, d?d?e 7 ao?491) est un polyphoniste franco-flamand.

Ses contemporains le consid?rent comme un excellent compositeur. Encore de nos jours, cette appr?ation est souscrite par les musicologues, m? si peu de ses ?uvres sont conserv?, ce qui est d?ssi ?a mort pr?tur?
Jusque dans les ann? 1960, Barbireau fut confondu avec Barbingant, un compositeur plus ?; les sources de l??que utilisent souvent une orthographe diff?nte ou elles ne mentionnent pas les noms des compositeurs, ce qui pr? ?oute sorte de
... (lire la suite)
Vous avez sélectionné:



1 partitions trouvées
Missa Virgo Parens Christi
Jacques Barbireau
Chœur SATTB a cappella
1 PDF

Arrangeur : Renato Calcaterra

Ajouté le 14-06-2009

Partager cette page
Google Plus Pinterest email



Autres compositeurs membres



Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookiesFermer